Ventiler son logement sans perdre de chaleur est une très bonne chose, comme nous l'avons vu dans ce billet.

D'où notre choix d'installer une VMC double-flux. Mais comment choisir cette VMC double-flux ?

Ce type de VMC n'est pas encore très répandu en France et il n'est pas facile de trouver des infos sur le sujet en dehors de quelques sites spécialisés pas faciles à trouver. Alors nous avons listé ce que l'on ne souhaitait pas :

  • entendre du bruit, des sifflements, des ronronnements de moteur, même la nuit en tendant l'oreille
  • ressentir une insufflation d'air froid en plein hiver
  • un appareil qui gère mal la ventilation en été
  • une consommation électrique qui explose
  • un appareil difficile à régler

Pour éviter cela, il nous fallait donc une VMC double-flux qui réponde aux critères suivants :

  • une VMC très peu bruyante, avec une bonne isolation phonique, tant au niveau de l'appareil que du réseau (caissons de répartition, gaines, bouches, ....)
  • une VMC avec un très bon rendement thermique, y compris lorsque les températures sont négatives à l'extérieur
  • une VMC équipée d'un by-pass c'est à dire avec un système qui permet de contourner l''échangeur thermique pour éviter de réchauffer l'air intérieur en été
  • une VMC dont les moteurs ont une faible consommation électrique
  • une VMC réglable et dont les réglages sont intuitifs

novus-300.jpg
Après beaucoup de recherches, nous avons opté pour la VMC double-flux NOVUS de la marque allemande PAUL. Concrètement, cette VMC double-flux PAUL présente les caractéristiques suivantes :

  • l'appareil dispose d'une isolation intérieure complète en polypropylène expansé, les gaines ont un diamètre plus large que les gaines habituelles en France et une surface intérieure pour limiter les pertes de charges et le bruit, chaque gaine passe par un caisson de répartition insonorisé qui évite la propagation du bruit entre les pièces, le réseau dispose d'un silencieux pour absorber les bruits résiduels : au final, le niveau sonore résiduel dans les pièces ventilées est inférieur à 25 dB selon l'attestation du Passivhaus, l'institut de référence des maisons passives en Allemagne. Et plusieurs semaines après l'installation, on peut confirmer que le bruit avec un fonctionnement de la VMC à vitesse normale (150 m3/h pour notre maison) n'est pas perceptible en journée. Et le bruit de la VMC est complètement non-perceptible la nuit avec la vitesse réduite (95 m3/h), y compris dans notre environnement calme à la campagne.
  • cette VMC PAUL NOVUS est équipée d’un échangeur de chaleur à contre-courant (brevet européen) avec un très haut rendement certifié par le Passivhaus : 94% pour un débit de 145 m3/h, pour des températures extérieures jusqu'à -15°C ! Et ce n'est pas ici une donnée fournie par le constructeur contrairement à ce qui se fait en France à ce jour sur les VMC.
  • cette VCM DF dispose d'une régulation automatique avec by-pass qui permet de rejeter l'air chaud la nuit en été sans réchauffer l'air frais extérieur insufflé dans les pièces. La VMC dispose aussi d'une programmation au quart-d'heure qui permet d'avoir une ventilation faible en journée l'été et une surventilation nocturne.
  • les moteurs des ventilateurs de la VMC sont à courant continu et toute l'électronique est conçue pour nécessiter une très faible consommation : la consommation électrique totale de la VMC est de 0,24 W / (m3/h), valeur certifiée par le Passivhaus.
  • la vitesse des ventilateurs est réglable par pas de 1% ; 3 réglages sont disponibles en permanence : vitesse normale (adaptée à chaque logement), vitesse réduite pour les périodes de faible occupation et vitesse poussée pour renouveler rapidement l'air de la maison en cas de forte activité. Un clavier de commande tactile à distance est disponible et permet de changer de vitesse de ventilation, de lancer une ventilation choc pendant 15 minutes, de programmer la ventilation, de contrôler la date de remplacement des filtres, etc... en toute simplicité.